Le cercle de vie

Le cercle de vie

Chaque être humain passe plusieurs années voire une vie entière dans une zone bien déterminée. Ce cercle de vie est fait de toutes ses croyances, ses habitudes, son quotidien.

En effet si vous devenez observateur de votre vie, vous allez vite vous rendre compte que le périmètre dans lequel vous évoluez est restreint par rapport aux immenses possiblités qu’offre la vie!

D’ailleurs vous habitez dans un habitat de quelques mètres carrés, qui se situe dans une rue, elle même dans le secteur d’une ville, d’un département, d’un pays!

Zone de confort

Cet humain fréquente les mêmes lieux, cotoie les mêmes personnes, génère les mêmes pensées qui poussent aux mêmes comportements. Cette zone est ce qu’il connait de mieux, elle le rassure telle le foetus dans le ventre de sa mère : On la nomme “ la zone de confort” et je préfère l’appeler “le cercle de Vie”   

Sortir de cette zone ?

Vous l’avez souvent entendu qu’il faut sortir de sa zone de confort !

Mon point de vue :

Cela dépend de chacun!!

En effet à mon sens , l’être-humain comme tous les êtres vivants sur cette terre, est soumis à un instinct de survie pour faire perdurer l’espèce. Pour cela nous possédons une zone du cerveau appelé cerveau reptilien. C’est lui qui signal un danger imminent.

A notre naissance, nous sortons de la zone intra-utérine qui nous protège durant 9 mois. C’est alors que le reptilien prend le relais.

Se construire un cercle de vie (zone de confort) pour ma part est normal ! Les habitudes et les conditionnements font parties de cette zone.

Chaque être-humain a son cercle de vie où il se sent en sécurité. Même si cette zone ne ressemble pas à la vôtre !

Vivre à la ville, boulot et dodo est un cercle de vie autant que celui de vivre dans la nature, en autonomie ou encore celui de vivre en célibat ! Chaque cercle apporte sécurité, réconfort : c’est l’endroit ou la façon de vivre qui vous le mieux!

Quand en sortir alors ?

Vous êtes libre de vouloir sortir de ce cercle, de cette zone quand vous perdez cette notion de sécurité, quand cette zone n’est plus confortable ! Si tout va bien pourquoi vouloir en sortir ? C’est votre zone personnelle après tout! Elle vous appartient.

Lors de dépression , votre organisme vous envoie le signal que votre cercle de vie n’est plus adapté, et c’est là que vous devez en sortir!!

Ne pas oubliez que dans cette zone il y a vos croyances qui créent des comportements, ces comportements deviennent des habitudes et ces habitudes amènent toujours les mêmes résultats.

Pour sortir de votre cercle de vie, il faut changer vos croyances pour ainsi créer de nouveaux comportements qui amèneront à des changements.

Vous souhaitez me poser une question sur ce thème ?

Pourquoi suis-je en dépression ?

Pourquoi suis-je en dépression ?

Sur le plan physique, un déséquilibre dans la chimie de votre corps est la conséquence d’un état dépressif.

Et sur le plan mental :

Lors de tout type de dépression, la personne n’a plus envie de….

Notre vie est orientée par nos propres désirs : ” Dans ma vie j’ai envie d’être en couple, j’ai envie d’avoir des enfants, j’ai envie de m’épanouir au travail, j’ai envie de parcourir le monde, ect…” ces envies sont vitales à mon équilibre: elles représentent mes valeurs que j’ai de la vie! Si ma vie ne m’apporte pas ce qui est important pour moi, mon corps me le signale par une dépression !

Être en dépression car :

  • Je suis sous pression d’être célibataire à 40 ans
  • Je suis sous pression de ne pas avoir d’enfant à 40 ans
  • Je suis sous pression de faire un travail alimentaire
  • Je suis sous pression de ne plus pouvoir voyager en cette période de confinement

Alors mon instinct de survie se déclenche et sonne l’alerte! Certaines fonctions sont ralenties ou stoppées pour faire tomber la PRESSION.

La DEPRESSION n’est pas une maladie ! c’est un mécanisme de survie

Vous souhaitez me poser une question sur ce thème ?

Comment identifier une dépression ?

Comment identifier une dépression ?

Le corps médical s’accorde pour définir la dépression comme une maladie psychique fréquente qui survient sous forme de périodes dépressives.

Elle est caractérisée par :
  • Une grande tristesse
  • Une perte de motivation ( plus envie de…)
  • Une dévalorisation de soi (ne plus être capable de….)
  • Une absence ou diminution de plaisirs
  • Une fatigue importante
  • Des troubles alimentaires
  • Des variations de poids
  • Des troubles du sommeil
  • Des attaques de panique ou angoisses
  • Des peurs
  • Des pensées morbides
  • Le suicide dans les cas les plus graves

La dépression est classée selon différents types :

  • La dépression post-traumatique :

Elle est déclenchée par un choc émotionnel, un évènement traumatisant et brutal comme le décès d’un proche, un licenciement, une séparation, etc.

  • La dépression endogène

Elle prend naissance à l’intérieur de l’individu, on peut dire qu’elle prend son origine dans les croyances de l’individu ( avoir la sensation de ne pas être à sa place, ne pas être aimer, etc)

  • La dépression du baby-blues

Survenant chez la femme après l’accouchement

  • La dépression de la personne âgée

Rencontrée souvent après la mort du conjoint, ou la maladie

  • La dépression saisonnière

Provoquée par un manque de lumière à l’arrivée de l’automne et l’hiver

  • La bipolarité

Se caractérise par des troubles de l’humeur alternant des épisodes d’euphorie et de dépression.

Selon le diagnostic, le patient reçoit le traitement adapté.


Lors de tout type de dépression, le point commun qui en ressort est :

Un changement de la chimie du cerveau : on peut constater que chaque symptôme est dû à une variation des messages nerveux du corps.
  • Une grande tristesse : c’est la sérotonine qui permet en grande partie d’être heureux (lors d’un choc émotionnel les réserves en sérotonine sont vidées par l’organisme).
  • Une perte de motivation ( plus envie de…) : la dopamine est directement impliquée par son effet boostant.
  • Une dévalorisation de soi (ne plus être capable de….) : la sérotonine et le gaba sont impliqués.
  • Une absence ou diminution de plaisirs : la dopamine est lié aux plaisir par le circuit de récompense .
  • Une fatigue importante : C’est la dopamine
  • Des troubles alimentaires : La sérotonine régule l’appétit et la satiété
  • Des variations de poids : c’est l’acétylcholine et la dopamine
  • Des troubles du sommeil : la mélatonine assure la fonction sommeil.
  • Des attaques de panique ou angoisses : La sérotonine calme l’organisme
  • Des peurs et pensées morbides : C’est la sérotonine
  • Le suicide dans les cas les plus graves : Des taux très bas de sérotonine ont été constaté dans les cas de suicide

A SAVOIR :

Les antidépresseurs et autres anxiolytiques visant à traiter la dépression utilisent des molécules de synthèses empêchent certains neurotransmetteurs de notre cerveau comme la sérotonine de s’évacuer. La sérotonine ainsi capturée va s’accumuler et faire croire au cerveau que tout va bien. Corriger les causes qui empêchent l’organisme à produire assez de sérotonine dans l’organsime, n’est-ce pas plus logique et naturel qu’un traitement lourd d’effets secondaires?

A vous de voir!

Ces neurotransmetteurs proviennent naturellement des aliments et de nostre habitudes de vie.

Conservez un équilibre en sérotonine par une alimentation adéquat aux aléas de la vie est une solution qui se suffit à elle seule ! EN SAVOIR PLUS

Vous souhaitez me poser une question sur ce thème ?