Tout au long de son existence, l‘être-humain utilise plusieurs capacités pour vivre cette expérience :

  • Une capacité mentale : qui sert à interpréter, évaluer, classer, communiquer toutes sortes de pensées que le mental crée. Cette capacité est abstraite et nous ne savons toujours pas d’où vient la pensée.
  • Une capacité sensorielle : qui nous donne des indications sur notre monde extérieur par le biais de nos 5 sens ( l’ouie, l’odorat, le toucher, la vue, le goût). Nous recevons ainsi des données concrètes.
  • Une capacité émotionnelle : Nos émotions sont un moyen de communication que notre corps utilise pour nous informer de nos dissonances cognitives (incohénce, contadiction entre vos pensées ou vos croyances)
  • La conscience : c’est un état en dehors du mental, de la capacité sensorielle et émotionnelle. On peut dire que c’est ÊTRE. C’est ce que l’on nomme l’ESPRIT.

L’échelle émotionnelle comme son nom l’indique consiste à remonter chaque émotion jusqu’à la croyance que vous vous êtes construite. Comprendre cette croyance permet de la changer pour ne plus être en souffrance.


Exemple d’une échelle émotionnelle : Un sentiment d’insécurité

Contexte :

Tiens! Ce matin je me suis réveillée angoissée et le souffle court…J’ai l’impression qu’il y a un danger imminent, je ne sens pas en sécurité.

Pourtant il n’y a rien de plus ou de moins ces jours ci :

  • Activité sportive
  • Alimentation équilibrée
  • Pas d’excès toxique
  • La journée s’annonce ensoleillée
  • Bon climat familiale

Je ne vois pas la raison de ce mal-être?

Cela fait 3 semaines que je suis confinée avec mes garçons. Cette situation me va je me sens bien à la maison.

Depuis un peu plus de 4 mois, avec un ami d’enfance nous nous sommes lancés dans un super projet de Restaurant-Bar au concept novateur. C’est vrai comme dans toute création d’entreprise il y a des étapes administratives qui peuvent être stressantes, mais bon…

Dans 2 jours je m’installe au local quelques jours pour avancer les travaux. Je me suis aménagée un mini chez moi.

Qu’est-ce qui fait que je me sens mal comme ça?

(pratique de l’échelle émotionnelle)

Mise en place de la croyance :

Aux alentours de mes 4 ans, mon mental a fabriqué une croyance personnelle : “si je suis livrée à moi-même, je meurs”

Elle a été utile dans mon enfance pour capter et me nourrir de l’affection de mes parents ( processus de la dépendance affective). En effet à cet âge un enfant est dépendant de ses parents pour survivre.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est logo-1024x1024.png.

Cette croyance va créer des pensées. Ces pensées vont engendrées des actions. Ces actions répétitives vont devenir un comportement. Ce comportement va devenir un trait de caractère.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est logo-1024x1024.png.

Mettre de la conscience :

Cette croyance infantile n’est pas un problème dans le contexte que je suis une enfant de 4 ans qui dépend effectivement de ses parents! Elle a été la base pour m’accompagner pendant cette petite enfance. Elle devient problématique si elle s’exprime encore aujourd’hui. Je peux dire que je suis face à une immaturité de mon mental. Et cela engendre des comportements immaturent face à certaines situations ou des désagréments physiques qui sur le long terme peuvent s’aggraver.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est logo-1024x1024.png.

“Cette croyance est ridicule! Je suis une adulte qui n’a plus besoin de l’assistance de mes parents et je ne meurs pas si je suis éloignée d’eux.”

En prenant conscience de ce processus, Je peux changer ma croyance!

Le résultats :

Mon émotion et les symptômes de mal-êtres ont cessé. Je me suis libérée!


Vous souhaitez me poser une question sur la pratique de l’échelle émotionnelle ?

%d blogueurs aiment cette page :